Le principe et le Fonctionnement

De septembre à juin, l'université populaire propose des cours et des conférences entièrement gratuites et ouvert à tous. L'entière gratuité est un principe de base. Pas de diplômes requis, pas de niveaux demandés, ni inscriptions, ni examens ou limite d'âge. Les conférences s’articulent soit sous forme de cycles soit sous formes d’ateliers, mais aussi de balades commentées, voir de cercles d’études. La durée d’une conférence est de 1h30/2h, elle débute par un premier exposé argumenté et laisse place à une partie réservée aux questions des auditeurs souvent importantes pour la compréhension du contenu et sa mise en perspective.

L’université Populaire est selon l’expression consacrée par Pierre Bourdieu, un intellectuel collectif. Ce sont les bénévoles, adhérents et conférenciers qui font l'université dans le respect de chacun et de manière « horizontale ».

Nous retenons des universités classiques, le sérieux, la recherche et la part scientifique mais en gardant toujours en tête la possibilité pour tout à chacun de comprendre et d'accéder à ce savoir.

Démocratiser ne signifie pas « égaliser » ou « niveler par le bas » mais bien au contraire transmettre un savoir riche et complexe au plus grand nombre. Nous privilégions le débat d'idée, la question, l'interactivité, le dialogue afin d’approfondir les éléments et notions abordées. Cette part de critique collective est importante, produisant du dialogue social, de l’apaisement, de la solidarité, du lien social.

 

Les Raisons

Fort du constat toujours plus saisissant de l'énorme demande de la société pour s’informer, débattre, se cultiver en dehors des idéologies dominantes et des extrêmes nous avons pris la mesure de cet engouement.

Nombre d'universités ont vu le jour, des collectifs, des projets associatifs, des cafés philosophiques, des rencontres littéraires.

La montée des violences, des dominations et des reproductions sociales sous toutes ces formes obligent à sortir de l'académisme ou à l’inverse des facilités pour permettre à tout à chacun de construire son chemin personnel dans le respect de son être, de son tempérament et de ses moyens.

 

 

L’histoire

Les universités populaires datent de la fin du XIXe siècle et prennent la forme bien souvent de cercles d’études. Des intellectuels, philosophes, économistes, écrivains ou encore historiens proposent des cours à destination le plus souvent de ce qu’on appellerait la classe ouvrière.

« Le but de l’instruction n’est pas de faire admirer aux hommes une législation toute faite, mais de les rendre capables de l'apprécier et de la corriger. Il ne s’agit pas de soumettre chaque génération aux opinions comme à la volonté de celle qui la précède, mais de les éclairer de plus en plus, afin que chacun devienne de plus en plus digne de se gouverner par sa propre raison »

Condorcet, 1791-1792.

Tous les ans des sujets sont mis en concertation au sein de l’association et intégrés à la programmation.

Tous sont les bienvenues, sous réserve de sérieux, car ils permettent d'éviter l'écueil de la pensée unique dominante ou encore de l'idéologie politisée.