///  Économie 

 

 

La SADEL , 7, rue Vaucanson, 49100 Angers

 

      / Par David Cayla

  David Cayla est économiste, maitre de conférence à l'université d'Angers et membre du collectif des Économistes atterrés. Il est co-auteur avec Coralie Delaume de La fin de l'Union européenne (2017, Michalon) et auteur de L'Economie du réel, (2018, De Boeck Supérieur), qui vient de paraître.

 

Mercredi 12 décembre 2018, 20h

///  Les limites de la société de marché

 

Avec l'arrivée d'Emmanuel Macron à la présidence française, la priorité du mouvernement est devenue d'adapter la société française aux exigences de la mondialisation et de l'Union européenne. Pour la première fois, un chef d’État assume une politique néolibérale décomplexée au service exclusif d'une "performance" évaluée à l'aune des seuls modèles économiques. Les politiques menées qui visent à libéraliser le marché du travail, réduire la dépense publique, soutenir le libre-échange, favoriser le capital au détriment du travail... dessinent en réalité une stratégie cohérente qui sert surtout les intérêts d'une toute petite classe sociale. Il est urgent de déconstruire les mythes sur lesquels cette idéologie est fondée et en particulier celui qui suppose la performance des marchés. Car l'histoire a montré exactement l'inverse que ce que suppose les néolibéraux. Livrés à eux-mêmes, non seulement les marchés ne sont pas efficaces, mais surtout ils finissent par mettre en danger la survie même de la société.